Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Blog des étudiants du Master 2 Banque et Finance européennes de l'IAE Toulouse


Standard & Poor’s : une publication qui fait débat

Publié par Marc ARNOULD sur 11 Novembre 2011, 20:30pm

Catégories : #Actualité Financière

S-P-erreur-AAA-France.jpg


Ce jeudi 10 novembre, l’agence de notation financière S&P a publié « par erreur » au regard de ses seuls abonnés une brève indiquant la dégradation de la note de crédit française.

Logiquement, du triple A actuel, la France serait passée en AA+. Cela peut paraître bénin seulement voilà, le grade AAA indique une probabilité de défaut nulle (ou quasi-nulle) là où les notes plus basses voient leur incertitude de remboursement comme une possibilité, une probabilité non nulle de réalisation du pire scénario : le défaut.

Outre l’aspect technique, c’est donc plutôt un choc psychologique (aux conséquences pour l’instant tout à fait imprévues) qui s’abattrait sur la France.

Standard & Poor’s s’est empressé de rectifier son erreur, alors qu’entre-temps l’autorité des marchés financiers (AMF) a immédiatement ouvert une enquête. C’est d’une même voix que l’intégralité du monde économico-politique a condamné la « bourde » de l’agence de notation, relançant par la même le débat sur les pouvoirs de l’oligopole que représente le trio S&P-Moody’s-Fitch.

L’économiste Jacques Attali a déclaré à la Tribune qu’il était « inutile de s’acharner sur cette note », considérant que le triple A français n’est déjà plus que fumée…

Rappelons tout de même que l’évaluation financière d’un Etat agit sur le futur de celui-ci. En effet, la dégradation de sa note conduit le pays concerné à emprunter à un plus haut taux d’intérêt sur les marchés financiers, ceci renforçant la probabilité de défaut dudit Etat. Et confirmant donc la baisse de la note attribuée par l’agence de notation.

Ce cercle vicieux à l’origine de la « justesse » des prédictions des agences de notation fait toutefois s’interroger quant à la neutralité de ces dernières…

Sources :

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents