Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Blog des étudiants du Master 2 Banque et Finance européennes de l'IAE Toulouse


Le Brésil lance les hostilités dans une nouvelle guerre des changes

Publié par France ESTANOVE sur 4 Mars 2012, 21:00pm

Catégories : #Actualité Financière

Guerre-des-devises.jpg

Quantitative Easing (USA), LTRO (UE), Asset Purchase Facility (GB), assouplissement monétaire également au Japon, les politiques non conventionnelles des grandes Banques Centrales fleurissent et entrainent des crispations.

A la suite du déversement de centaines de milliards d’euros (529 milliards de prêts au secteur bancaire européen) de liquidités ce mercredi 1er mars la réaction d’un des BRICS ne s’est pas faite attendre. Le lendemain de l’opération de refinancement, la présidente brésilienne Dilma Rousseff l’a qualifiée de « tsunami » monétaire et s’est plainte des impacts négatifs que ces politiques en général ont sur les économies des pays émergents.

En effet l’augmentation des masses monétaire entraine une diminution de l’euro/du dollar, et a contrario une appréciation des monnaies des pays tels que le Brésil, le Real ayant déjà augmenté de plus de 8% face au dollar depuis le début de l’année.

De plus ces opération d’assouplissement quantitatif ont pour conséquence d’accroître les flux de capitaux vers les pays émergents, des capitaux opportunistes qui vont s’investir où ils peuvent à court terme, qui risquent de repartir très rapidement. Ce qui est source de déstabilisation de l’économie réelle des pays concernés. Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) étant des pays tournés vers l’exportation, il est naturel qu’ils voient d’un mauvais œil ces opérations qui renchérissent leur devise.

Néanmoins force est de constater que ces opérations ont pour premier objectif de relancer la croissance des pays riches et plus largement, d’apporter un nouveau souffle à l’économie mondiale. Le QE 2 de l’année dernière a été un succès puisque les récents chiffres du chômage aux Etats-Unis sont en nette amélioration et que l’activité économique repart dans la première puissance mondiale. La présidente brésilienne semble oublier que si son pays exporte ses produits c’est que le pays riches (surtout les USA) ont retrouvé un peu de carburant pour les acheter.

Enfin la présidente brésilienne devrait être rassurée par les propos de Ben Bernanke, gouverneur de la FED, qui a anoncé cette semaine qu’un QE3 ne serait pas nécessaire. A terme le dollar devrait donc se renforcer ce qui profitera à nouveau aux pays émergents.

 

Source : Pour le Brésil, le tsunami financier provoqué par les pays riches pénalise les Brics

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents