Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Blog des étudiants du Master 2 Banque et Finance européennes de l'IAE Toulouse


La France qui boursicote...

Publié par Master BFE sur 4 Avril 2013, 09:24am

Catégories : #Actualité Financière

Le 26 mars dernier, Pierre Moscovici, Ministre de l’économie et des finances, annonçait la cession par l’Etat français de 3.12% du capital de Safran, groupe spécialisé dans les hautes technologies. A l’issue de la cession de 13 millions d’actions, la France conserve encore 27.08% de Safran, dont l’Etat souhaite rester l'actionnaire de référence. Cette opération a fait rentrer 448.5 millions d’euros dans les caisses de l’Etat qui serviront notamment à financer une partie de la Banque Publique d’Investissement.

  Participations de l'Etat

   Image Yahoo Finance

En 2013, l’Etat français détient une douzaine de lignes dans son portefeuille dont 8 dépassent le milliard d’euros. Une grande partie est le résultat de privatisations partielles de sociétés publiques comme GDF Suez. A noter que la France possède aussi des actifs détenus via le Caisse des Dépôts et le Fond Stratégique d’Investissement.

 

A lui seul, le secteur de l’énergie concentre plus de 65% des avoirs ! L’Etat français reste l’actionnaire ultra-majoritaire dans EDF avec 84.4% du capital pour une valorisation de 23 milliards d’euros constituant ainsi la ligne la plus importante. Il détient aussi 36.7% de GDF Suez et 14.3% du capital d'Areva, le spécialiste du nucléaire.

 

Le deuxième secteur le plus représenté est celui de l’aéronautique et de la défense. La France possède 14.8% du groupe EADS. Elle détient 27.1% dans Safran et une participation identique dans l’électronicien Thales pour 10 milliards d’euros. Il existe trois autres participations dans le secteur des transports. L’Aéroport de Paris, gérant des sites d’Orly et Roissy, est détenu majoritairement avec 52.6% du capital. Avec 15% des parts, la France est en partie propriétaire de Renault et de la compagnie aérienne Air France KLM.

  

Enfin, la dernière valeur représentative est France Télécom avec 13.5% pour 2.8 milliards d’euros. Les deux dernières participations du secteur financier sont très minoritaires : CNP et Dexia.

  

On ne peut pas dire que l’Etat est un « boursicoteur » heureux avec la perte des trois quarts du portefeuille depuis les plus hauts enregistrés en 2007, où la valorisation dépassée les 200 milliards d’euros. La seule chute d’EDF suffit à expliquer en grande partie cette contre-performance avec un cours qui frôlait les 80€ en 2007 pour se retrouver aujourd‘hui à 15€ ! Des lignes comme FT ou GDF ont aussi beaucoup soufferts. Les optimistes noteront les bonnes performances d'EADS et Safran sur la même période.

 

En 2013, la valorisation totale du portefeuille est de l’ordre de 57 milliards.

 

Sources : Boursorama, Les Echos

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents