Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Le blog du Master Banque et Finance Européennes, IAE Toulouse

Blog des étudiants du Master 2 Banque et Finance européennes de l'IAE Toulouse


France : la taxe Tobin en solitaire avant février

Publié par Marc ARNOULD sur 7 Janvier 2012, 12:40pm

Catégories : #Actualité Financière

Taxe-Tobin.jpgOn reparle en ce premier vendredi de 2012 d’imposer les transactions financières. En effet, H. Guaino a déclaré aujourd’hui que la France adopterait cette taxe, dont le taux se situerait entre 0,5 et 1%, d’ici à fin janvier, et ce, peu importe si le mouvement est suivi ou non par les autres gouvernements européens. L’actuel ministre de l’économie F. Baroin avait déclaré il y a peu que ce projet de taxe aboutirait dans le courant de l’année 2012.

L’idée est en fait de dissuader la spéculation à court terme sur les marchés financiers, accusée de déconnecter la sphère financière de la sphère réelle de l’économie mondiale et de créer ainsi des bulles aux effets dévastateurs. Chaque transaction financière serait ainsi impactée d’un certain pourcentage correspondant à la taxe, redistribué par la suite à travers le FMI, la Banque Mondiale ou l’ONU aux pays les moins avancés.

Il est à noter toutefois que le prix Nobel d’économie J. Tobin est souvent revenu sur son concept afin de s’en distancer, arguant qu’il ne fallait en aucune manière nuire au principe de libre-échange. J. Tobin a également répété à de nombreuses occasions que certains courants altermondialistes « détourn[aient] [s]on idée » de son utilité initiale.

L’Italie a tenu à rappeler la nécessaire unité des gouvernements européens sur un tel sujet, alors même que de nombreux économistes affirment la relative inutilité de cette mesure si son adoption n’était pas mondialement acceptée. L’Allemagne a indiqué sa volonté de mettre en place cette taxe, précisant toutefois qu’il était important de bien clarifier le projet. Nos voisins rhénans expriment ainsi leur désaccord avec la décision française de « forcer » le consensus. Pour ne pas changer, le Royaume-Uni se montre réticent à cette idée de taxation financière. Pour une fois cependant, les britanniques ne sont pas seuls, la Suède doute également de la mesure française.

Le patron de BNP Paribas B. Prot a déclaré que cela ne ferait qu’entrainer une délocalisation des transactions concernées par la taxe. Et d’ajouter que seule une application globale de l’idée de Tobin pourrait être envisageable car impliquant le même traitement pour tous les acteurs de l’économie mondiale. B. Prot est de ce fait hostile à une instauration européenne de la taxe sur les transactions financières : "Je suis opposé à cette taxe sur une base isolée car elle ne peut créer pour la zone économique limitée qui l'adoptera qu'un facteur de délocalisation et de non-compétitivité".


Source : Taxe Tobin: le cavalier seul de la France agace l'Europe 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents